top of page

La traduction spécialisée dans le développement durable : un métier en constante évolution

Dernière mise à jour : 27 févr.

Le vocabulaire lié au développement durable est à la fois technique et complexe, en constante évolution et fait souvent débat sur les scènes politiques et technologiques internationales. De fait, la traduction de terminologie liée au développement durable demande des compétences allant bien au-delà du simple transfert de langue.


Traductrice anglais français spécialisée dans l'environnement et le développement durable
La traduction spécialisée dans le développement durable demande des compétences particulières

Pour se positionner de manière convaincante sur le thème du développement durable à l'échelle internationale, une organisation doit pouvoir compter sur un traducteur capable de répondre aux enjeux suivants :


Une solide connaissance des politiques et des marchés internationaux du développement durable

Pour reformuler en anglais des pages internet, des livres blancs, des fiches techniques et des politiques de développement durable dans un langage qui parle aux décideurs politiques, aux investisseurs et aux autres parties prenantes, le traducteur doit d'abord connaitre et comprendre le secteur, les politiques en place, les dernières tendances et les terminologies qui y sont associées.


Prenons un exemple : un traducteur français anglais spécialisé dans le développement durable saura que le GIEC se traduit par Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC), ou encore que le CDP est déjà tiré de l'anglais et n'a donc pas besoin d'être traduit.


Le professionnel qui sera chargé de traduire votre position sur le développement durable doit comprendre ce qui motive les développements, les politiques et les technologies du développement durable et surtout, parler le langage des parties prenantes. Pour y parvenir, il aura déjà collaboré à l'adaptation anglophones de ressources autour de thématiques similaires ou travaillé pour une entreprise évoluant dans un secteur pertinent.

 

Une expérience des marchés locaux et des équivalences entre les concepts et les politiques

Les pays n'ont pas tous la même approche du développement durable. De fait, les législations et directives sont souvent bien différente d'une nation à l'autre (un enjeu qui concerne aussi les traductions juridiques), et les accords internationaux ne sont pas toujours interprétés de la même manière. Préférez un traducteur expérimenté, plus à même d'adapter les renseignements et les objectifs de vos documents aux variantes locales.


Des techniques éprouvées pour mieux traduire les termes techniques

Le développement durable et le changement climatique, avec leurs concepts ultra techniques et leurs tendances politiques en constante évolution, demandent une traduction sûre et précise qui ne saurait tolérer les approximations. Il est essentiel d'avoir toute confiance dans la version localisée de votre texte original avant de le présenter à un public hautement académique, et cela demande au traducteur d'avoir réalisé toutes les recherches nécessaires afin d'avoir parfaitement compris tous les acronymes, les néologismes, les nouveaux concepts et les objectifs.


Une étroite collaboration avec le client

Dans un milieu où l'ordre du jour n'a de cesse d'évoluer, il n'est pas rare de travailler avec des organisations qui mènent de front aussi bien en termes d'innovation que de directives, bonnes pratiques et méthodologies. C'est aussi vrai du traducteur, qui devra rechercher ou même développer des néologismes ou des terminologies très récentes, ou encore adapter des concepts existants à des contextes inédits. D'excellentes facultés de communication avec ses clients ainsi qu'une solide expérience de la gestion de bases terminologiques et des outils de TAO sont donc essentielles afin de préparer des traductions à la fois pertinentes et adaptées au contexte et aux objectifs du client.



Un style approprié et adaptable

Enfin, plus que n'importe quel autre secteur spécialisé, le développement durable exige d'adapter le style linguistique et de donner le ton d'un texte afin d'inspirer le lecteur et de motiver le décideur politique qui va le lire. Le traducteur doit savoir passer d'un style simple et crédible, optimiste, factuel ou ultra technique selon qu'il s'adresse à des chefs d'entreprise, des directeurs financiers, des représentants politiques locaux ou nationaux ou à la communauté scientifique. Son vocabulaire devra trouver un équilibre entre les considérations économiques et l'urgence climatique. Autrement dit, il devra se montrer à la fois passionné, compétent et assidu dans ses recherches.



6 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page